Entrepreneur

Home » FR » Qu'est-ce que...? » Entrepreneur


Qu'est-ce qu'un entrepreneur ?

Un entrepreneur est un individu qui crée une nouvelle entreprise ou startup, en assumant la plupart des risques et en bénéficiant de la plupart des avantages. L'entrepreneur est généralement considéré comme un innovateur, une source d'idées, de biens, de services et d'entreprises/ou de procédures nouvelles.

Les entrepreneurs jouent un rôle clé dans toute économie, en utilisant les compétences et l'esprit d'initiative nécessaires pour anticiper les besoins et mettre de bonnes idées nouvelles sur le marché. Les entrepreneurs qui réussissent à prendre les risques d'une startup sont récompensés par des bénéfices, la célébrité et des opportunités de croissance continue. Ceux qui échouent, subissent des pertes et deviennent moins présents sur les marchés.

POINTS CLÉS À RETENIR

  • Une personne qui prend le risque de créer une nouvelle entreprise est appelée et entrepreneur.

  • Un entrepreneur crée une entreprise, qui regroupe le capital et le travail afin de produire des biens ou des services dans un but lucratif.

  • L'esprit d'entreprise est un moteur important de la croissance économique et de l'innovation.

  • L'esprit d'entreprise est très risqué, mais peut aussi être très rémunérateur car il sert à générer de la richesse économique, de la croissance et de l'innovation.

Comment fonctionnent les entrepreneurs

L'esprit d'entreprise est l'une des ressources que les économistes classent comme faisant partie intégrante de la production, les trois autres étant la terre/les ressources naturelles, le travail et le capital. Un entrepreneur combine les trois premières pour fabriquer des biens ou fournir des services. Il crée généralement un plan d'entreprise, embauche de la main-d'œuvre, acquiert des ressources et du financement, et assure la direction et la gestion de l'entreprise.

Les entrepreneurs sont souvent confrontés à de nombreux obstacles lors de la création de leur entreprise. Les trois que beaucoup d'entre eux citent comme étant les plus difficiles sont les suivants :

  • Moderniser la bureaucratie

  • Recruter des talents

  • Obtenir des financements

L'entrepreneur et le financement

Étant donné le caractère risqué d'une nouvelle entreprise, l'acquisition de fonds de capital est particulièrement difficile, et de nombreux entrepreneurs y font face par le biais du "bootstrapping" : financement d'une entreprise par des méthodes telles que l'utilisation de leur propre argent, la fourniture de fonds propres de base (sweat equity) pour réduire les coûts de main-d'œuvre, la réduction des stocks et l'affacturage des créances.

Alors que certains entrepreneurs sont des acteurs isolés qui luttent pour faire démarrer de petites entreprises sur un "shoestring", d'autres s'associent à des partenaires armés d'un meilleur accès au capital et à d'autres ressources. Dans ces situations, les nouvelles entreprises peuvent obtenir des financements auprès de capital-risqueurs, d'investisseurs providentiels, de fonds spéculatifs, de crowdsourcing ou de sources plus traditionnelles telles que les prêts bancaires.

Définitions de l'esprit d'entreprise

Les économistes n'ont jamais eu de définition cohérente de "entrepreneur" ; ou "entrepreneurship" ; (le mot "entrepreneur" ; vient du verbe français entreprendre, signifiant "entreprendre" ;). Bien que le concept d'entrepreneur existe et soit connu depuis des siècles, les économistes classiques et neoclassiques ont laissé les entrepreneurs en dehors de leurs modèles formels : Ils partaient du principe que des informations parfaites seraient connues d'acteurs parfaitement rationnels, ne laissant aucune place à la prise de risque ou à la découverte. Ce n'est qu'au milieu du XXe siècle que les économistes ont sérieusement tenté d'intégrer l'esprit d'entreprise dans leurs modèles.

Trois penseurs ont joué un rôle central dans l'inclusion des entrepreneurs : Joseph Schumpeter, Frank Knight et Israel Kirzner. Schumpeter a suggéré que les entrepreneurs, et pas seulement les entreprises, étaient responsables de la création de nouvelles choses à la recherche du profit. Knight a mis l'accent sur les entrepreneurs en tant que porteurs d'incertitude et a estimé qu'ils étaient responsables des primes de risque dans marchés financiers. Kirzner a pensé à l'entrepreneuriat comme un processus qui a conduit à la découverte.

Les entrepreneurs ont un impact sur l'économie

En langage d'économiste, un entrepreneur agit comme un agent de coordination dans une économie capitaliste. Cette coordination prend la forme d'un détournement des ressources vers de nouvelles opportunités de profit potentiel. L'entrepreneur déplace diverses ressources, tant matérielles qu'immatérielles, favorisant ainsi la formation de capital.

Dans un marché plein d'incertitudes, c'est l'entrepreneur qui peut réellement contribuer à dissiper les incertitudes, car il porte des jugements ou assume le risque. Dans la mesure où le capitalisme est un système dynamique de pertes et profits, les entrepreneurs sont à l'origine de découvertes efficaces et révèlent constamment des connaissances. Les entreprises établies sont confrontées à une concurrence et à des défis accrus de la part des entrepreneurs, ce qui les incite souvent à déployer également des efforts de recherche et de développement. En termes technico-économiques, l'entrepreneur perturbe le cours vers équilibre à l'état stable.

Les entrepreneurs aident les économies

Encourager l'esprit d'entreprise peut avoir un impact positif sur une économie et une société de plusieurs façons. Pour commencer, les entrepreneurs créent de nouvelles entreprises. Ils inventent des biens et des services, ce qui crée des emplois, et créent souvent un effet d'entraînement, qui se traduit par un développement de plus en plus important. Par exemple, après la création de quelques entreprises de technologies de l'information en Inde dans les années 1990, des entreprises dans des secteurs connexes, comme les opérations de centres d'appel et les fournisseurs de matériel, ont commencé à se développer également, en offrant des services et des produits de soutien.

Les entrepreneurs s'ajoutent au revenu national brut. Les entreprises existantes peuvent rester confinées à leur marché et finir par atteindre un plafond de revenu. Mais les nouveaux produits ou technologies créent de nouveaux marchés et de nouvelles richesses. Et l’accroissement de l’emploi et des revenus contribue à l’étendue de l’imposition nationale, ce qui permet d’accroître les dépenses publiques dans les projets publics.

Les entrepreneurs créent le changement social. Ils brisent la tradition avec des inventions uniques qui réduisent la dépendance à l'égard des méthodes et systèmes existants, les rendant parfois obsolètes. Les smartphones et leurs applications, par exemple, ont révolutionné le travail et les loisirs dans le monde entier.

Les entrepreneurs investissent dans des projets communautaires et aident les organisations caritatives et autres organisations à but non lucratif, en soutenant des causes qui ne sont pas les leurs. Bill Gates, par exemple, a utilisé sa richesse considérable pour des initiatives d'éducation et de santé publique.

Écosystèmes entrepreneuriaux

Des recherches montrent qu'un niveau élevé d'emploi indépendant peut freiner le développement économique : L'esprit d'entreprise, s'il n'est pas correctement réglementé, peut conduire à des pratiques de marché déloyales et à la corruption, et un trop grand nombre d'entrepreneurs peut créer des inégalités de revenus dans la société. Dans l'ensemble, cependant, l'esprit d'entreprise est un moteur essentiel de l'innovation et de la croissance économique. C'est pourquoi la promotion de l'esprit d'entreprise est un élément important des stratégies de croissance économique de nombreux gouvernements locaux et nationaux dans le monde entier.

À cette fin, les gouvernements aident généralement au développement d'écosystèmes entrepreneuriaux, qui peuvent comprendre les entrepreneurs eux-mêmes, les programmes d'assistance parrainés par le gouvernement et les sociétés de capital-risque. Ils peuvent également inclure des organisations non gouvernementales, telles que les entrepreneurs, des associations, des incubateurs d'entreprises et des programmes d'éducation.

Par exemple, California's Silicon Valley est souvent citée comme exemple d'un écosystème entrepreneurial qui fonctionne bien. La région dispose d'une base de capital-risque bien développée, d'un vaste réservoir de talents bien formés, notamment dans les domaines techniques, et d'un large éventail de programmes gouvernementaux et non gouvernementaux qui encouragent les nouvelles entreprises et fournissent des informations et un soutien aux entrepreneurs.

Devenir un entrepreneur

Après avoir retiré ses chaussures de danse professionnelles, Judi Sheppard Missett a donné un cours de danse à des civils afin de gagner un peu d'argent supplémentaire. Mais elle a vite appris que les femmes qui venaient dans son studio étaient moins intéressées par l'apprentissage de pas précis que par la perte de poids et la tonification. Sheppard Missett a alors formé des instructeurs pour enseigner ses routines à la masse, et le Jazzercise était né. Un franchise accord a suivi. Aujourd'hui, l'entreprise compte plus de 8 900 sites dans le monde entier.

Après avoir suivi un cours par correspondance sur la fabrication des glaces, Jerry Greenfield et Ben Cohen ont associé 8 000 dollars d'économies à un prêt de 4 000 dollars, loué une station-service à Burlington, Vt. et acheté du matériel pour créer des glaces au goût unique pour le marché local. Vingt ans plus tard, Ben & ; Jerry’s tire des millions de revenus annuels.

Bien que le "self-made man" ; (ou la femme) ait toujours été une figure populaire dans la société américaine, l'esprit d'entreprise a été fortement romancé au cours des dernières décennies. Au XXIe siècle, l'exemple de sociétés Internet comme Alphabet, fka Google (GOOG) et Facebook (FB)—toutes deux ont rendu leurs fondateurs sauvagement riches—les gens sont enchantés à l'idée de devenir entrepreneurs.

Contrairement aux professions traditionnelles, où il y a souvent un chemin défini à suivre, le chemin vers l'esprit d'entreprise est mystérieux pour la plupart. Ce qui fonctionne pour un entrepreneur peut ne pas fonctionner pour le suivant et vice versa. Cela dit, il existe cinq étapes générales que la plupart, sinon la totalité, des entrepreneurs à succès ont suivies :

1. assurer la stabilité financière

Cette première étape n'est pas une exigence stricte, mais elle est tout à fait recommandée. Bien que les entrepreneurs aient créé des entreprises prospères sans être à court d’argent (pensez au fondateur de Facebook, Mark Zuckerberg, qui était étudiant), le fait de commencer avec des liquidités suffisantes et de garantir un financement continu ne peut qu’aider un aspirant entrepreneur, en augmentant sa piste personnelle et en lui donnant plus de temps pour travailler à la création d’une entreprise prospère, plutôt que de se soucier de gagner de l’argent rapidement.

2. Construire un ensemble de compétences variées

Une fois qu'une personne a des finances solides, il est important de développer un ensemble de compétences variées et de les appliquer dans le monde réel. La beauté de la deuxième étape est qu'elle peut être réalisée en même temps que la première.

La constitution d'un ensemble de compétences peut se faire par l'apprentissage et l'essai de nouvelles tâches dans des situations réelles. Par exemple, si un entrepreneur en herbe a une formation dans le domaine de la finance, il peut occuper un poste de vendeur dans son entreprise existante afin d'acquérir les compétences non techniques nécessaires pour réussir. Une fois qu'il a acquis un ensemble de compétences diversifiées, l'entrepreneur dispose d'une boîte à outils sur laquelle il peut compter lorsqu'il est confronté à l'inévitabilité de situations difficiles.

3. consommer du contenu par le biais de plusieurs canaux

Aussi important que soit la constitution d'un ensemble de compétences diversifiées, la nécessité de consommer un éventail de contenus variés l'est tout autant. Ce contenu peut prendre la forme de podcasts, de livres, d'articles ou de conférences. L'important est que le contenu, quelle que soit la chaîne, soit varié dans ce qu'il couvre. Un aspirant entrepreneur doit toujours se familiariser avec le monde qui l'entoure afin de pouvoir regarder les industries avec un regard neuf, ce qui lui donne la possibilité de créer une entreprise autour d'un secteur spécifique.

4. identifier un problème à résoudre

Grâce à la consommation de contenu sur de multiples canaux, un aspirant entrepreneur est capable d'identifier divers problèmes à résoudre. Selon un adage commercial, le produit ou le service d’une entreprise doit résoudre un point sensible spécifique, soit pour une autre entreprise, soit pour un groupe de consommateurs. En identifiant un problème, un aspirant entrepreneur est capable de créer une entreprise autour de la résolution de ce problème.

Il est important de combiner les étapes trois et quatre afin qu'il soit possible d'identifier un problème à résoudre en considérant les différentes industries comme un outsider. Cela permet souvent à un aspirant entrepreneur de voir un problème que d'autres ne voient pas.

5. Résoudre ce problème

Les startups qui réussissent résolvent un problème spécifique pour d'autres entreprises ou pour le public. C'est ce que l'on appelle "ajouter de la valeur au sein du problème." ; Ce n'est qu'en ajoutant de la valeur à un problème ou à un point sensible spécifique qu'un entrepreneur peut réussir.

Supposons, par exemple, que vous déterminiez que le processus de prise de rendez-vous chez le dentiste est compliqué pour les patients, et que les dentistes perdent ainsi des clients. L'intérêt pourrait être de mettre en place un système de rendez-vous en ligne qui facilite la prise de rendez-vous.

De la passion à l'action

Quels sont les autres points communs des réussites entrepreneuriales ? Elles impliquent invariablement des gens industrieux qui se plongent dans des choses qui les passionnent naturellement.

Donner du crédit à l'adage, “trouver un moyen d'être payé pour le travail que vous’feriez gratuitement, ” ; la passion est sans doute l'élément le plus important que doivent avoir les propriétaires de jeunes entreprises, et chaque avantage aide. Si la perspective de devenir son propre patron et d'amasser une fortune est séduisante pour les rêveurs d'entreprise, l'inconvénient possible de se retrouver suspendu à son propre gîte est vaste. Le revenu n’est pas garanti, les avantages sociaux offerts par l’employeur disparaissent, et lorsque votre entreprise perd de l’argent, vos actifs personnels peuvent en pâtir, et pas seulement les résultats financiers d’une société. Mais le fait d'adhérer à quelques principes éprouvés peut contribuer grandement à la diffusion du risque.

Se salir les mains

Au début, il est essentiel de gérer personnellement les ventes et les autres interactions avec les clients chaque fois que cela est possible. Le contact direct avec le client est la voie la plus claire pour obtenir un retour d’information honnête sur ce que le marché cible aime et sur ce que vous pourriez faire mieux. S’il n.st pas toujours pratique dêtre le seul interlocuteur des clients, les entrepreneurs devraient former leurs employés à inviter les clients à faire part de leurs commentaires de façon systématique. Non seulement les clients se sentiront ainsi responsabilisés, mais ils seront plus enclins à recommander des entreprises à d’autres personnes.

Répondre personnellement au téléphone est l'un des avantages concurrentiels les plus importants que les entrepreneurs à domicile possèdent par rapport à leurs concurrents plus importants. À une époque où les technologies de pointe sont en plein essor, où les clients sont frustrés par les réponses automatisées et les menus à touches, entendre une voix humaine est un moyen infaillible d'attirer de nouveaux clients et de faire en sorte que les clients existants se sentent appréciés, ce qui est un fait important, étant donné que 80 % de l'ensemble des affaires sont générées par des clients réguliers.

Paradoxalement, si les clients apprécient l'accès à un téléphone à haute vitesse, ils s'attendent également à un site web très bien conçu. Même si votre entreprise n’est pas dans un secteur de haute technologie, les entrepreneurs doivent quand même exploiter la technologie Internet pour faire passer leur message. Une jeune entreprise basée dans un garage peut avoir un site web de qualité supérieure à celui d’une entreprise établie de 100 millions de dollars. Assurez-vous simplement qu'un être humain vivant se trouve à l'autre bout du numéro de téléphone indiqué.

Savoir quand changer de cap

Peu de propriétaires d'entreprises prospères trouvent des formules parfaites dès le départ. Au contraire : les idées doivent se transformer au fil du temps. Qu'il s'agisse de modifier la conception d'un produit ou de changer les aliments d'un menu, il faut faire des essais pour trouver le point idéal.

Howard Schultz, ancien président et directeur général de Starbucks, a d'abord pensé que le fait de jouer de la musique d'opéra italienne sur les haut-parleurs des magasins accentuerait l'expérience des cafés italiens qu'il essayait de reproduire. Mais les clients voyaient les choses différemment et ne semblaient pas aimer les arias avec leurs expressos. En conséquence, Schultz a abandonné l'opéra et a introduit des chaises confortables à la place.

Une gestion avisée de l'argent

Au cœur de toute nouvelle entreprise prospère, l’entreprise bat l’essentiel d’un flux de trésorerie régulier’ ; essentiel pour acheter des stocks, payer le loyer, entretenir l’équipement et promouvoir l’entreprise. La clé pour rester dans le noir est une comptabilité rigoureuse des revenus par rapport aux dépenses. Et comme la plupart des nouvelles entreprises ne réalisent pas de bénéfices au cours de la première année, en mettant de l’argent de côté pour cette éventualité, les entrepreneurs peuvent contribuer à atténuer le risque de ne pas disposer de fonds suffisants. Dans le même ordre d’idée, il est essentiel de séparer les coûts personnels et professionnels, et de ne jamais puiser dans les fonds de l’entreprise pour couvrir les coûts de la vie quotidienne.

Bien sûr, il est important de vous verser un salaire réaliste qui vous permette de couvrir l’essentiel, mais pas beaucoup plus’surtout lorsque des investisseurs sont impliqués. Bien entendu, de tels sacrifices peuvent mettre à rude épreuve les relations avec les proches qui doivent s’adapter à un niveau de vie moins élevé et supporter l’inquiétude de risquer les biens familiaux. C'est pourquoi les entrepreneurs doivent communiquer ces questions bien à l'avance et s'assurer que les proches importants sont spirituellement à bord.

Questions pour les entrepreneurs

S'engager sur la voie de la carrière d'entrepreneur pour "être son propre patron" est passionnant. Mais en plus de vos recherches, assurez-vous de faire vos devoirs sur vous-même et sur votre situation.

Quelques questions à vous poser :

  • Ai-je la personnalité, le tempérament et l'état d'esprit nécessaires pour affronter le monde à ma façon ?

  • Ai-je l'ambiance et les ressources nécessaires pour consacrer tout mon temps à mon entreprise ?

  • Ai-je un plan de sortie prêt avec un calendrier clairement défini au cas où mon entreprise ne fonctionnerait pas ?

  • Ai-je un plan concret pour les x prochains mois ou vais-je devoir faire face à des difficultés à mi-parcours en raison d'engagements familiaux, financiers ou autres ? Ai-je un plan d'atténuation de ces difficultés ?

  • Est-ce que je dispose du réseau nécessaire pour obtenir de l'aide et des conseils en cas de besoin ?

  • Ai-je identifié et construit des ponts avec des mentors expérimentés pour apprendre de leur expertise ?

  • Ai-je préparé une ébauche d'évaluation complète des risques, y compris les dépendances à l'égard de facteurs externes ?

  • Ai-je évalué de manière réaliste le potentiel de mon offre et la place qu'elle occupera sur le marché existant ?

  • Si mon offre doit remplacer un produit existant sur le marché, comment mes concurrents vont-ils réagir ?

  • Pour garantir la sécurité de mon offre, sera-t-il judicieux d'obtenir un brevet ? Ai-je la capacité d'attendre aussi longtemps ?

  • Ai-je identifié ma clientèle cible pour la phase initiale ? Ai-je des plans d'extensibilité prêts pour des marchés plus importants ?

  • Ai-je identifié les canaux de vente et de distribution ?

Questions qui se penchent sur les facteurs externes :

  • Mon projet d'entreprise est-il conforme aux réglementations et lois locales ? Si ce n'est pas faisable localement, puis-je et dois-je m'installer dans une autre région ?

  • Combien de temps faut-il pour obtenir la licence ou les autorisations nécessaires auprès des autorités concernées ? Puis-je survivre aussi longtemps ?

  • Ai-je un plan pour obtenir les ressources et les employés qualifiés nécessaires, et ai-je tenu compte des coûts pour cela ?

  • Quels sont les délais indicatifs pour la mise sur le marché du premier prototype ou pour la mise en service des services ?

  • Qui sont mes principaux clients ?

  • Quelles sont les sources de financement auxquelles je devrai peut-être m'adresser pour réaliser ce grand projet ? Mon projet est-il assez bon pour convaincre les parties prenantes potentielles ?

  • De quelle infrastructure technique ai-je besoin ?

  • Une fois l'entreprise créée, aurai-je suffisamment de fonds pour obtenir des ressources et la faire passer au niveau suivant ? D'autres grandes entreprises vont-elles copier mon modèle et mettre fin à mon activité ?